mercredi 19 avril 2017

Le Chercheur d'âme (Steve Laflamme)

Steve Laflamme. – Le Chercheur d’âme. – Montréal : Éditions de l’Homme, 2017. – 457 pages.
ISBN 978-2-7619-4867-8

Polar







Résumé : Les victimes d’un tueur en série sont retrouvées sans visage dans différentes villes du Québec. Le meurtrier, surnommé le « Chercheur d’âme », laisse sur le corps de chaque femme un message énigmatique : sous forme d’un tatouage et un autre dans une pochette de vinyle à l’intention des policiers de l'Unité des crimes majeurs de la Sûreté du Québec. L’enquête est menée dans l’univers des programmes de lutte par le sergent-détective Xavier Martel, un policier nouvellement arrivé à Québec aux prises avec ses propres démons intérieurs. Victime de violence dans son enfance, Martel se donne comme mission personnelle de faire cesser le carnage tout en assouvissant son propre désir de vengeance, car « à force de lui faire montrer les dents, la colère transforme l'homme en animal... ».

Commentaires : Ce premier roman du Québécois Steve Lafamme peut définitivement être qualifié à la fois de polar et de roman noir. Une fiction qui vous accroche dès les premières phrases du premier chapitre et qui vous tient en haleine jusqu’au point final. Préparez-vous à frissonner avec la description du premier meurtre qui donne le ton. Dans un style littéraire à la fois cru et parsemé d’un humour corrosif, l’auteur nous plonge progressivement dans la psychologie d’un psychopathe marqué par ses caractéristiques physiques et la violence qu’il traîne depuis sa naissance. Attendez-vous à des rebondissements qui vous inciteront à poursuivre la lecture jusqu’au dernier couvert.

Ce roman est très documenté, tant dans les aspects « cliniques » qui entourent chacun des meurtres que dans l’univers particulier des lutteurs professionnels autour desquels est construite l’énigme du « Chercheur d’âme ». Un univers glauque qui amène Xavier Martel à côtoyer inconsciemment les protagonistes de ce scénario macabre.

Une autre qualité de ce polar : rien n’est laissé en plan lorsqu’à la toute fin on débouche sur les remerciements de l’auteur.

Si vous aimez les fictions noires bien ficelées et très crédibles, vous serez, comme moi, comblés. Vivement un deuxième roman pour ce jeune auteur des plus prometteurs. Et pourquoi pas, à quand une adaptation du « Chercheur d’âme » pour le grand écran ou une minisérie télé ?

Ce que j’ai aimé : L’originalité de l’histoire. La qualité littéraire – on s’y attendait de la part d’un professeur de littérature – et l’humour grinçant du policier enquêteur. La structure d’ensemble du récit. Le rythme et la progression de l’histoire. Le profil psychologique original du tueur.

Ce que j’ai moins aimé : –

Cote : ¶¶¶¶¶

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire